un peu de modernité

Mon père a bien apprécié de recevoir un ipade pour son anniversaire.

Il a lu avec plaisir le manuel d’utilisation, affiché en grosse typo et sur deux pages sur la machine posée à l’horizontale, en tournant les pages d’un coup d’index comme on le fait avec un livre en papier, mais en plus rapide et désinvolte.

Oui je sais on dit aillepade et pas ipade. Mais on dit ibouque, pas aillebouque.

L’aillepade, donc, a planté le lendemain et depuis il est entre les mains du service après-vente.

C’est râlant, pourtant je me suis retenue de glousser; non je ne ferai pas de mauvais esprit concernant les liseuses électroniques qui offrent aux malvoyants un nouveau confort de lecture- à condition de ne pas planter (c’est un maque : on ne dit pas qu’il plante, on s’étonne que « le système soit instable »). On accorde une seconde chance à la machine, et on parlera plus tard de l’offre existante en livres électroniques.

Autre chose : les livres, en papier ou en octets, sont ils des produits de première nécessité ?

Que tous ceux qui se posent la question prennent le temps de faire un tour par ici pour comprendre de quoi il retourne et par là pour une signature.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s