pourri d’ici et d’ailleurs

Le pourri d’ici, c’est prosaïque, c’est le compost habituel, que je contemple en réfléchissant aux fonctionnements collectifs et leurs risques de moisi quand l’équipe s’épuise et surtout s’amenuise (pas si pourri si on réagit, donc. On a décidé de s’y mettre, donc. ça fait qu’il faut s’y mettre, maintenant. ça fait donc du bien d’y réfléchir en dessinant du compost pas encore pourri).

Le pourri d’ailleurs, il y en a pas mal, mais je constate que les québecois en prennent pour leur grade depuis quelques temps, avec leur gouvernement qui a augmenté de 75% les droits de scolarité. Et qui vote désormais une loi spéciale (la loi 78) qui restreint la liberté de manifester (en faisant un truc un poil plus coercitif que ce à quoi on a droit ici, mais finalement assez proche). Et qui dans la foulée, emprisonne des centaines de manifestants hier.


(dessin de la couv de leur 2ème fanzine)

Bref les québecois l’ont vraiment mauvaise, je les comprend, et ils réagissent, ce qui est un bon réflexe anti-pourri. Et les auteurs de BD se donnent la peine d’expliquer ludiquement ce qui se passe, donc ça vaut la peine d’aller y voir.

(dessin de la couv de leur premier fanzine)

c’est là : http://hausse.aencre.org/

et là : http://aencre.org/blog/2012/depasser-la-ligne

et il y a aussi Julie Delporte qui tient son journal sur place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s