Encore l’air de la digue

Début septembre, on a passé les écluses – et patienté pendant le passage d’un cargo à Charles de Gaulle – pour pédaler sur les pentes bitumeuses de la digue du Braek. Au crépuscule, aucun baigneur, mais encore quelques pêcheurs et les familles qui remballent l’attirail de plage, face aux flammèches d’Arcelor Mittal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s