Chardonneret raide

C’est Lotte, la jeune voisine, qui me l’a montré. En effet, la veille j’avais bien entendu un oiseau se prendre la vitre en pleine face. Il gisait sur la terrasse, sous la fenêtre. Identifié post-mortem, c’était un chardonneret élégant (mais mort).

Alors on l’a mis sous les hêtres, histoire de l’ensevelir. Lotte aime enterrer les animaux morts, sauf les escargots qu’elle laisse parfois se dessécher par mégarde dans une boîte au soleil.

Jusqu’à présent je ne voyais pas l’intérêt de défigurer mes fenêtres avec des autocollants de rapaces. Là j’ai dessiné et découpé des silhouettes, collées le long d’un fil scotché sur la fenêtre. Je mets ça ici pour d’autres âmes sensibles qui n’auraient pas envie de truffer leur sous-sols de cadavres de mésanges ou de chardonnerets.

PS : le joli fond vert c’est l’ancien papier à lettre du centre d’art de Vassivière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s