Fauvette raide

La veille, j’avais installé ces silhouettes de rapaces aux fenêtres, pour éviter que d’autres oiseaux ne subissent le même sort que le chardonneret. Ce matin là, à quelques mètres, gisait la fauvette. Elle était au pied de la porte fenêtre voisine, la seule qui ne soit pas encore garnie d’épouvantails en papier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s