Mieux qu’une musique d’attente (2): un fin sanglier


Une musique qui, comme le sanglier, gratte vers les racines. Finement, car ce sont des racines un peu exotiques, pour des rennais : la musique de la campagne américaine, rocailleuse et entraînante, et qui secoue par moments, nous faisant rêver de grands espaces, agrippés à une bouteille d’alcool.
(il y a plein de termes anglo-saxons pour désigner ça, mais un journaliste de Rock&Folk les manie bien mieux que moi)


En concert, ils sont entraînants et chaleureux. Le chanteur ne ressemble pas à un sanglier, le guitariste n’est pas une ombre, le batteur se donne des airs de kid, et à eux trois ils envoient.

Les dessins que je fais en concert ne valent pas tripette, mais la petite salle de la Menuiserie de Pantin (que l’on conseille au passage) n’envoie la lumière que sur la scène. Je ne voyais pas mon carnet, et, comme tout le monde, je tapais du pied (et j’écoute en boucle leur dernier disque, Tales from the wrong side of town).

http://www.slimwildboar.com/