Deux tentatives de cèpes

cepes_manu_2016

Malgré la nouvelle lune Manu trouve la récolte décevante. Pas nous – il nous la livre à domicile.

cepes_ombres_manu_2016

Il a plu, il fait doux. Il n’a sans doute pas assez plu, déduit-il de la quantité de cèpes sous les bouleaux.

cepes_aurore2016

Deux jours plus tard, Aurore nous offrait aussi quelques magnifiques spécimens. Coupés en deux pour s’assurer qu’ils ne soient pas véreux et que l’on puisse laisser un peu de mousse, pour le goût. Avec cette terre sèche, Aurore ne trouve plus de champignons dans ses coins habituels. Alors elle se met dans la peau d’un champignon, et trouve quelques cèpes.

 

Publicités

espadon estomaqué

espadon

Ce matin, un espadon décapité pointait le ciel d’un air ébahi.

Ce soir, j’apprends le décès de Jacques Noël, qui fut le libraire le plus incroyable que j’aie connu – à la librairie Un regard moderne, 10 rue Gît le Coeur, Paris. On trouvait de vraies trouvailles, au Regard Moderne, ébahis ou impressionnés au milieu des piles de livres ; on repartait surtout avec des raretés, dénichées, rangées avec une mémoire surréelle et conseillées avec goût et tact par Jacques Noël. J’y allais pour ce plaisir de la surprise et de courtes discussions de connaisseurs, parfois aussi pour lui vendre un de mes fanzines ou celui d’amis. Merde, j’y allais trop peu ces dernières années, vraiment trop peu alors que ma culture et mes plaisirs littéraires et graphiques lui doivent beaucoup.

Cet espadon a peu à voir avec la librairie Un regard moderne. C’est juste un hasard des jours, comme une époque qui se clôt et me laisse comme cette tête de poisson.