Trois pois

Deux mesures : celle d’Anne et la mienne, pour un écossage à quatre mains des premiers petits pois de mai.

Publicités

de belles salades

  • et avec ça ?
  • Je veux bien des poireaux…
  • On n’en a plus, désolé, tout est parti ce matin.
  • Ah, tant pis pour moi.
  • Elle est superbe, votre batavia. Bien pommée comme il faut. Vous l’avez trouvée où ?
  • Au stand de la Tournerie, là haut. La ferme collective.
  • Ah oui. Ils bossent bien. En plus avec l’humidité et la fraîcheur, c’est idéal pour les salades comme ça. Mais beau boulot.

Au marché de Limoges, d’un stand à l’autre et pour peu que le panier déborde, les producteurs se complimentent entre eux.

Deux tentatives de cèpes

cepes_manu_2016

Malgré la nouvelle lune Manu trouve la récolte décevante. Pas nous – il nous la livre à domicile.

cepes_ombres_manu_2016

Il a plu, il fait doux. Il n’a sans doute pas assez plu, déduit-il de la quantité de cèpes sous les bouleaux.

cepes_aurore2016

Deux jours plus tard, Aurore nous offrait aussi quelques magnifiques spécimens. Coupés en deux pour s’assurer qu’ils ne soient pas véreux et que l’on puisse laisser un peu de mousse, pour le goût. Avec cette terre sèche, Aurore ne trouve plus de champignons dans ses coins habituels. Alors elle se met dans la peau d’un champignon, et trouve quelques cèpes.

 

omble, truite

omble_de_fontaine

En attendant de visiter la pisciculture de Bugeat, on trouve leurs ombles de fontaine à la foire d’Eymoutiers (un coup d’épuisette, un coup fatal sur la tête et voilà notre poisson dans le sac, dégusté quelques heures plus tard : un régal), tous les 1ers et troisièmes jeudis du mois.

Sinon il y a quelques truites dans les cours d’eau (une au moins aperçue hier dans la Maulde), mais il faut avoir la patience de les pêcher.

truite_au_beurre

Quand on a renoncé à la pêche et raté la foire, on se console en allant manger à l‘Auberge de la cascade, à Saint-Martin-Château, réouverte depuis fin juin par Réjeanne, qui y fait de bons petits plats inventifs (mais aussi des classiques à la carte, comme la truite au beurre avec sa ratatouille… on se pourlèche). J’attendais d’avoir testé plusieurs repas avant de faire de la retape : ça se confirme, c’est frais du jour et du marché, l’ardoise change toutes les semaines et même quand il y a du monde et que le menu change c’est sympa et c’est bon, et en + c’est ouvert tous les jours tout l’été (dès l’automne il y aura un jour de fermeture hebdo mais ça sera ouvert encore).

Pommes pommes pommes

pommes_laSeauve

Sans doute les dernières pommes de l’année que je glane sous les pommiers des voisins. Pas très sucrées, mais en février on leur demande surtout de bien se tenir pour compoter au feu du poële, et c’est très bon.

Et pour compléter les nouvelles de Saint-Martin-Château : l’équipe municipale et l’association « Aux berges de Saint-Martin » viennent de rendre public l’appel à projet pour la reprise de l’auberge du village. Une auberge qui revit depuis 2 ans grâce à des habitants motivés, avec des travaux en cours et financés, bref un beau projet qui laisse tout de même de la latitude pour le personnaliser selon les compétences et les envies de repreneurs… Il faut faire passer l’info ! J’en parle un peu plus en détail ici : http://neocampagne.fr/2016/02/13/une-auberge-qui-revit-et-un-appel-a-projets/