de belles salades

  • et avec ça ?
  • Je veux bien des poireaux…
  • On n’en a plus, désolé, tout est parti ce matin.
  • Ah, tant pis pour moi.
  • Elle est superbe, votre batavia. Bien pommée comme il faut. Vous l’avez trouvée où ?
  • Au stand de la Tournerie, là haut. La ferme collective.
  • Ah oui. Ils bossent bien. En plus avec l’humidité et la fraîcheur, c’est idéal pour les salades comme ça. Mais beau boulot.

Au marché de Limoges, d’un stand à l’autre et pour peu que le panier déborde, les producteurs se complimentent entre eux.

Chardonneret raide

C’est Lotte, la jeune voisine, qui me l’a montré. En effet, la veille j’avais bien entendu un oiseau se prendre la vitre en pleine face. Il gisait sur la terrasse, sous la fenêtre. Identifié post-mortem, c’était un chardonneret élégant (mais mort).

Alors on l’a mis sous les hêtres, histoire de l’ensevelir. Lotte aime enterrer les animaux morts, sauf les escargots qu’elle laisse parfois se dessécher par mégarde dans une boîte au soleil.

Jusqu’à présent je ne voyais pas l’intérêt de défigurer mes fenêtres avec des autocollants de rapaces. Là j’ai dessiné et découpé des silhouettes, collées le long d’un fil scotché sur la fenêtre. Je mets ça ici pour d’autres âmes sensibles qui n’auraient pas envie de truffer leur sous-sols de cadavres de mésanges ou de chardonnerets.

PS : le joli fond vert c’est l’ancien papier à lettre du centre d’art de Vassivière.

Bons veaux

broutard_eric_20161125

Depuis le temps qu’on les croise, ce sont sans doute devenus des broutards, mais on continue à dire les veaux, par habitude.

veaux-eric_201701

Tous les matins, ils viennent nous saluer, sur le haut du champ. On prend très vite goût à ce genre de cohabitation. Ils sont quatre, ils sont assez différents, je n’ai pas encore réussi à les portraiturer fidèlement.

Celui que je trouve le plus beau, et que j’ai peint avec une maladresse de jeune veau, est accroché sur les murs de la médiathèque de Felletin, qui accueille mes dessins jusqu’au 8 février.

dscf2476

C’est une exposition en forme de réponse à la question « pourquoi j’aime faire des livres? ».

Le 8 février il y aura une projection du film de Francis Vadillo Undergronde, et on pourra discuter ensuite.

affiche-expo-lenonweb

 

Chez Thivaud

chezthivaud05_siemmenthal-fourapain

Les 8 vaches ruminent dans le champ du four à pain, elles rentreront juste pour la traite, vers 18h.

chezthivaud04_siemmenthal-champ

D’habitude elles dorment au chaud l’hiver, mais là, l’étable est pleine.

chezthivaud03_siemmenthal-velleElle accueille deux génisses, ainsi qu’une velle, dans la salle à côté. Elle aura son biberon après la traite.

chezthivaud02_siemmenthal-deboutchezthivaud02bis_siemmenthal-couchee_petite

Clément a choisi d’élever des Simmenthal, une race mixte lait /viande. Graphiquement je les trouve plus proches des Limousines que des Prim’holstein, pour rester dans mes canons habituellement croqués (elles ont cependant une robe proche des holstein, mais dans des tons marron. Je ne prends pas le temps de dessiner leurs taches).

C’est une race suisse, ça nous permet de plaisanter Roman, qui s’occupe d’elles pendant deux jours et demi, avant que la relève n’arrive. Les fermiers peuvent ainsi prendre quatre jours de vacances – la production de fromages reprendra à leur retour.

chezthivaud01_lapine

Il reste une lapine dans les clapiers. Bien nourrie, comme les deux truies, à côté, qui boivent du petit lait.