Mulognol

mulot_couleur_las_04092016bis

D’abord le « clac » de la cage qui se referme, dans la nuit. Puis, épisodiquement,  le bruit de dents rongeant désespérement le grillage. Et parfois d’autres bruits de grignotages par d’autres rongeurs moins malchanceux : c’est reparti pour les captures quasi-quotidiennes dans la cuisine. Les trous pullulent dans le jardin, et c’est sans doute la sécheresse qui pousse les mulots à s’attaquer si tôt à nos victuailles (d’habitude on les capture plutôt l’hiver).

campagnol_2016

Parfois, on ne retrouve pas les grandes oreilles et les grands yeux attendrissants dans la cage. Plus gris, plus trapu, petits yeux noirs et petites oreilles grises, queue courte : c’est un campagnol rousseatre (Myodes glareolus), nous semble t-il. On le relâchera dans le même coin que les mulots mais je ne crois pas qu’ils se croisent.

Publicités

omble, truite

omble_de_fontaine

En attendant de visiter la pisciculture de Bugeat, on trouve leurs ombles de fontaine à la foire d’Eymoutiers (un coup d’épuisette, un coup fatal sur la tête et voilà notre poisson dans le sac, dégusté quelques heures plus tard : un régal), tous les 1ers et troisièmes jeudis du mois.

Sinon il y a quelques truites dans les cours d’eau (une au moins aperçue hier dans la Maulde), mais il faut avoir la patience de les pêcher.

truite_au_beurre

Quand on a renoncé à la pêche et raté la foire, on se console en allant manger à l‘Auberge de la cascade, à Saint-Martin-Château, réouverte depuis fin juin par Réjeanne, qui y fait de bons petits plats inventifs (mais aussi des classiques à la carte, comme la truite au beurre avec sa ratatouille… on se pourlèche). J’attendais d’avoir testé plusieurs repas avant de faire de la retape : ça se confirme, c’est frais du jour et du marché, l’ardoise change toutes les semaines et même quand il y a du monde et que le menu change c’est sympa et c’est bon, et en + c’est ouvert tous les jours tout l’été (dès l’automne il y aura un jour de fermeture hebdo mais ça sera ouvert encore).

Cinq essais de salamandres

Capturée délicatement par Dédé alors qu’elle errait sur la route à midi, vraisemblablement dérangée par un relevé de compteur, cette salamandre s’est montrée tout à fait coopérative pour la pose. Cinq essais cependant (sans compter les croquis de Léone et d’Eiya) et rien de concluant encore. L’animal a été relâché sans encombre près de son habitat naturel (la bouche du compteur d’eau).